Pour quitter ce mois de novembre en légèreté, j’ai découvert deux documentaires retraçant sous un œil différent, l’histoire de deux auteurs disparus en ce mois si particulier.

– BIRD ON WIRE –

Leonard Cohen

Le premier a disparu il y a un plus d’an maintenant. Le 7 novembre 2016, Leonard Cohen nous quittait. Le documentaire dont il est question : – Bird on wire – est très touchant. À l’origine, il s’agissait d’un documentaire promotionnel, commandé pour dynamiser les ventes de Leonard Cohen. Mécontent du film, l’entourage de Leonard Cohen l’avait fait remonter, pour un résultat très vite oublié.

Finalement des années après, ARTE rend hommage à la légende en le rediffusant. Il n’y a pas de narrateur en voix off, ni d’intervenant. Les rushs ont été laissés tels quels. Nous sommes donc, directement confrontés au personnage. Libre à nous d’interpréter les paroles.

C’est un film très humain, réalisé par Tony Palmer – un passionné de musique – qui avait choisi de suivre l’artiste canadien durant toute sa tournée européenne en 1972. Sous une pellicule de 16mm on rencontre Cohen sans filtre, sans artifices, avec une sensibilité et une mélancolie très forte dans son quotidien. Mais au-delà de cette facette on embrasse un artiste drôle et plein joie.

On y découvre les moments les plus passionnés de sa carrière (des versions live de Famous Blue Raincoat, So Long, Marianne ou The Partisan) comme les plus accoutumés de sa tournée de 1972. D’ailleurs, on apprend que Leonard Cohen n’a pas touché un centime pour la chanson Suzanne. Il a signé accidentellement un document qui donnait les droits à un arrangeur. Finalement Leonard dira qu’il serait mal de devenir riche avec cette chanson.

Le succès est de la survie.
Leonard Cohen.

L’anecdote intime :
En somme, je suis tombée amoureuse de ce documentaire au point d’en verser de 
grosses larmes chaudes. 
L’univers du groupe est d’une tendresse infinie et éternelle.

Voici le lien du documentaire : https://www.arte.tv/fr/videos/072182-000-A/leonard-cohen-bird-on-a-wire/

– BARBARA EN LIBERTE… –

 

Le deuxième documentaire dont je souhaite vous parler porte sur une artiste, disparue il y a 20 ans maintenant. Une artiste française, je vous parle bien de Barbara.

Alors c’est vrai que tout le monde en a un peu marre de voir le flux exceptionnel d’hommages à Barbara, mais le vrai jour de sa mort est le 24 novembre 1997.

Le film  – Barbara en liberté… retrace une de ses tournées. Pourquoi en liberté ? Et bien Barbara détestait interview. Puis, un jour elle accepte de se faire filmer en mouvement, -en liberté-. Ainsi, on rencontre une Barbara loin de l’image qu’elle renvoie habituellement avec un aigle noir sur l’épaule et une tristesse immense lorsqu’elle parle. En effet, la dame brune ici est amusante et amusée, Barbara est « solaire ». Voilà ce que nous livre France 3 Paris Île-de-France, un magnifique hommage.

Afin de présenter « une Barbara » en couleurs, sous ses facettes les plus drôles, fantaisistes et exigeantes, Sandrine Dumarais, la réalisatrice a rassemblé des archives et des témoignages de ses proches et amoureux.

Parmi eux il y avait : Bernard Serf, son neveu ; Didier Varrod, journaliste spécialisé en musique ; Vincent Dedienne, humoriste et comédien ; Roland Romanelli, qui fut son musicien pendant 20 ans ; SophieDelassein, journaliste ; Jean-François Fontana, écrivain et GérardVergez, réalisateur de cinéma et de télévision. Mais les images d’archives sur lesquelles il s’appuie sont vraiment exceptionnelles.

Et puis on apprend que Barbara ne pouvait pas rester dormir dans la ville où elle venait de chanter. Elle filait dans la ville suivante immédiatement après le concert et roulait toute la nuit pour arriver au petit matin :

Parce qu’on ne reste pas dormir après l’amour.
Barbara.

Voilà voici le lien documentaire : https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/emissions/la-france-en-docs/barbara-liberte-regard-inedit-dame-brune-1365295.html

Et voilà ! En espérant que ça vous plaira, je vous souhaite un bon visionnage et à très vite dans un prochain article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Uneboob
18da9bb6047a2b4a1c7f7720cb2f7b643
5 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer