Si maman c’est le Grand Méchant Renard, alors nous on est les Méchants, Petits Renard. »

Le Grand Méchant Renard est l’histoire d’un renard peu imposant. N’arrivant pas à chasser il se nourrit exclusivement de navets. Un jour il décide de voler les œufs d’une poule, pensant leur faire peur à leur éclosion. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct paternel… Voici la présentation de la BD de Benjamin Renner parut en 2015.

Bien évidemment, le lecteur est averti de la suite de l’histoire. Le Renard est trop aimable et sensible. C’est ce qui va donner ce côté comique et léger à toute la narration. Plongés dans le monde d’une ferme, nous découvrons des poules engagées dans un combat contre les renards, un loup manipulateur, un cochon stressé, un lapin pas malin, un chien de garde flemmard, des poussins adorables naïfs et spontanés. Bref je me suis attachée à chacun de ces personnages …

Ce qui est fort à mon sens dans cette BD, c’est la hiérarchisation de chaque personnage. Il y a des groupes, je pense aux poules, elles représentent une minorité. Les inégalités au sein de la ferme sont misent en évidence notamment celles à l’école. Le loup, un animal dominant encre son rôle dans celui de manager. Il donne des cours de défense au renard. Des mouvements sociaux se créent pour lutter contre les dominants.

Au-delà des situations cocasses et rebondissements jouissifs, j’ai trouvé très intéressant les thèmes soulevés. En effet, dans cette BD Renner nous parle d’équité, de paternité, de garde partagée, de confiance en soi et de découverte de soi. Les sujets de l’exclusion sociale, la lutte des classes et la mixité sont également abordés. Renner a su mettre en lumière ces thèmes d’une manière subtile et drôle. De plus les dessins sont légers et simples. Les couleurs sont reposantes, il n’y a pas de cases qui délimitent les dessins, ils sont donc très fluides et libres. La BD est originale et engagée. En fin de compte, l’histoire et les illustrations m’ont plu sur tous les plans. Aller voir le film me semblait donc évident !

Réalisée par Renner et Patrick Imbert, l’adaptation au cinéma sortie en 2016 est différente de l’histoire du Grand Méchant Renard. Cette fois-ci c’est Le Grand Méchant Renard et autres contes. Voici le synopsis : Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un canard qui veut remplacer le Père Noël. Le film est donc divisé en trois contes se déroulant à la ferme. La manière de passer un message est souvent la même dans chaque courts-métrage.

Bon je vais commencer par ce qui m’a le moins marqué : le dernier court-métrage. C’est vrai, nous restons dans le même univers mais le dernier scénario, bien que charmant, fut ennuyeux pour moi. L’histoire était mignonne mais moins prenante. Par contre j’ai adoré les deux premiers courts-métrages ! Le premier m’a fait mourir de rire. Le deuxième un peu moins car je connaissais l’histoire. Il était néanmoins tout aussi drôle.

J’avoue que j’ai été déçue de ne pas avoir vu un long métrage de l’histoire du livre. Mais c’est le jeu du cinéma et ce choix des réalisateurs est largement compréhensible. Quelle utilité de reproduire exactement la même BD avec des voix et des musiques ? Satisfaire un lecteur immobile. Finalement on explore un peu plus l’univers de la ferme, on découvre de nouveaux personnages, de nouvelles histoires. Mais je reste convaincue que la BD aurait pu faire un excellent long métrage.

Petit conseil : si vous ne voulez pas être déçu aller voir le film d’abord et lisez le livre ensuite !

Bon film et bonne lecture ! N’hésitez pas à me faire partager vos impressions sur les deux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Uneboob
ipsum id dictum Praesent ultricies fringilla
Partagez6
Tweetez
Enregistrer
6 Partages