Dimanche 6 novembre 2017, j’ai eu l’occasion me rendre aux Vibrations Urbaines de Pessac. Pour sa 20ème édition, le festival de la culture urbaine prévoyait un programme chargé : contest de skate, de trottinette, de BMX, activités en touts genres (street art, conférences, initiations, stages), concerts et battle de break-danse hip-hop (catégorie jeune et adulte).Pour ma part, j’ai été invité à la journée de clôture de VU. J’ai eu la chance d’assister à des battles de breakdance hip-hop époustouflantes.  

Tout d’abord, qu’est-ce que le Break Dance ?

Le break Danse est, comme son nom l’indique, une danse au sol. Par ailleurs, le break est le style emblématique de la culture hip-hop. Elle a été créée à New York et se caractérise par des figures et enchaînements acrobatiques au sol. Le terme break désigne la partie musicale où l’on n’entend plus que la batterie et la basse. Le verbe To break (« casser », « éclater ») fait référence à la nature de certains mouvements qui composent cette danse.

LES VIBRATIONS URBAINES

Cette compétition internationale de breakdance, organisé dans le cadre des Vibrations Urbaines, est reconnue pour son ambiance survoltée depuis ses débuts : on y retrouve des équipes venant des quatre coins du monde, avec la caractéristique de détenir les meilleurs danseurs locaux. Autant vous dire que le spectacle risquait d’être colorés et pleins de surprises.
Pour cette fin de saison, 8 équipes arrivant de divers horizons (Brésil, Russie, Venezuela, Espagne, Sibérie, France, etc.) sont venues s’affronter, dans une compétition de folie. 

Toujours dans l’idée de se démarquer et d’aller débusquer les meilleurs talents dans chaque recoin du monde, les organisateurs on choisit le DJ TsiliSmile Dpc nous venant tout droit d’Athènes en Grèce pour enflammer la piste de danse.
Ce dernier est également danseur, et nous a offert une démonstration en fin de compétition juste époustouflante. Il a été repéré dans un petit évent, et effectivement, on ne s’est pas trompé sur son compte car TsiliSmile Dpc montre déjà les prémices d’une carrière prometteuse.

 Tant qu’on y est, parlons de carrière ! Les organisateurs se sont donné à fond, pour trouver des perles dans divers pays. Ce qui a rendu cette compétition pleine de nouvelles têtes, changeant des battles « habituelles » .

Le jury
  •   Hassan (Les Associés Crew, Bordeaux)
    Figure emblématique de la scène hip hop bordelaise, et l’un des fondateurs de la compagnie Les Associés Crew, Hassan est un véritable activiste du milieu. Il est également à l’origine de nombreux battles incontournables de la région bordelaise, tels que le Mix’up battle, Serial Kickers… 
  • Cho (Morning of Owl, Corée du Sud)
    Danseur d’envergure internationale, Cho est membre de Morning of Owl. Créatif, fluide, un style hors pair. Reconnus pour leur technique et leurs povermoves, Cho et son crew parcourent le monde avec leurs créations chorégraphiques, les trophées débordent des étagères du côté de Séoul. La planète breakdance le sait.
  • Et Can (Action Man / Original People, Russie) qui malheureusement n’a pas pu venir à cause d’un souci de VISA…
    Membre des crews Action Man et Original People, bboy Can est connu pour avoir remporté de nombreux battles dans le monde entier, et notamment le R16 monde en 2015 aux côtés de l’équipe russe. Multi vainqueur des meilleurs contest de tricks mondiaux, il sera le référent technique du battle.
    Il faut reconnaître que le niveau est élevé !

Tony, un des organisateurs de l’évènement, nous disait :

« En fait, tout est incertain demain tu peux gagner une grosse compétition et perdre le lendemain sur du plus petit.
Il faut du gros niveau et une grosse communication pour percer dans ce milieu. Le hip-hop c’est un milieu précaire et artistique. L’ego aussi est surdimensionné, mais c’est un impératif. »

D’autre part, il nous explique en quoi le breakdance est multiculturel et intergénérationnel :

« Ça s’adresse à tout le monde aussi. Le public te donne une énergie qui est hors normes. Surtout ici ! »

« T’es tout et t’es rien en fait : c’est ça le charme de la culture »


Les équipes
  • Immigrandz : Ils représentent la nouvelle vague française et c’est une équipe de Pessac, ils sont talentueux !
  • Team Venezuela : leur danse est très décalée, remplie de mouvement discret, mais qui font toute la différence. On a pu ressentir sur la piste, leur déchaînement, exprimant la force du Venezuela malgré la situation actuelle du pays. Force à eux !
  • Original people : ils viennent de Russie et sont âgés de 16 et 17 ans. Ils ont un style très acrobatique fluide et poétique à la fois.
  • Evolvers : ils dansent avec une joie exaltante et sont très originaux dans l’enchaînement de leur figure. Très bonne humeur en hors-piste également !
  • AL4As : Quand la Grèce, le Venezuela et le Congo collaborent dans la danse, le résultat ne peut qu’être un cocktail explosif !
  • Team Combo : ils débarquent d’Allemagne et sont totalement imprévisibles ! Quelle réponse vont-ils donner ? Voilà la question qu’on se pose quand on les regarde.
  • Arabic Flavor : ils représentent la France ! Ils ont un flow à la fois fluide et agressif avec des cadences à contre-sens qui fonctionnent !
  • Killa Rockers : avec un flow très américain ces Brésiliens sont pour la première fois représentés en France !

La compétition :

Pour commencer, en quart de finale, les Immigrandz, les AL4AS, les Evolvers et les Killa Rockers nous ont quittés. Le principal défaut que j’ai pu observer est le manque de finesse dans l’orchestration des figures. Elles étaient presque ‘finies’. Hélas, c’est ce ‘presque’ qui a joué en leur défaveur. L’exemple le plus significatif est celui du groupe Immigrandz. En voulant épater la galerie, ils ne se sont pas concentré sur les détails et la finesse de leurs mouvements. Néanmoins, il ne faut pas oublier que le niveau était déjà très haut, la différence s’est faite sur des micros-détails…

 Enfin, en demi-finale la team Venezuela n’a pas fait le poids face au style original est propre des jeunes Russes. D’autre part, la Team Combo a écopé du même traitement contre les Arabic Flavor, ils étaient plus originaux également.

 Pour conclure : la finale ! Ça fait plus de 4h qu’ils stressent, ils sont épuisés mais ils ont trouvé la force de créer et de renaître. Les Arabic Flavor ont gagné de peu contre les Original people. Il ne faut pas oublier que le jury n’a pas été unanime. En effet, Cho a préféré les Russes tandis que Hassan et un autre juge remplaçant (je précise qu’ils font partie tous deux de la ville de Pessac et connaissent bien les Arabic Flavor) ont voté pour les Arabic Flavor.

Toutefois, on constate que la relève est bien là. Ainsi, le breakdance semble avoir un futur prometteur !
Il nous tarde déjà l’année prochaine pour un rendez-vous qui risque d’être enragé et sensationnel, les news sont à suivre !

D’ailleurs, en parlant de news, n’oublie pas de t’abonner à ma NEWSLETTER ! Merci pour ton soutient ! 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Uneboob
01128129d9f0d4e98f09d470b58f61f6gg
6 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer1